VULNÉRABLES D’AUJOURD’HUI, FORTERESSES DE DEMAIN, AHF SE LANCE UN NOUVEAU DÉFI.

Préparer valablement des jeunes filles, c’est envisager un autre Haïti.

Bien agir en faveur des jeunes filles, c’est garantir un fondement solide pour une meilleure société car la formation de ces futurs leaders féminins et responsables de familles est une pierre posée dans la reconstruction d’un pays digne du titre de nation libre et indépendante.

Convaincue de l’importance d’investir dans nos jeunes filles, l’organisation AHF sème le grain dans la terre qu’il faut et, Haïti moissonnera des dirigeantes compétentes, des femmes conséquentes qui prendront la relève quand leurs ainées seront éteintes.

Gardons la promesse faite aux jeunes filles.

C’est franchement une si belle harmonie quand le dire et le faire vont de pair.

Comme beaucoup d’autres associations qui se créent pour défendre, sauvegarder des droits, protester contre des formes d’injustice ou d’inégalité, AHF à travers un programme d’encadrement dénommé GIRLS ACT (jeunes filles en action), se lance un nouveau défi qui est celui d’assister, de préparer certaines jeunes filles vulnérables afin qu’elles soient suffisamment armées pour affronter la vie. L’AHF dans le cadre de ce programme de formation “GIRLS ACT” est non seulement une voix qui s’élève pour dire NON à la situation peu satisfaisante dans laquelle se trouvent nombreuses de nos jeunes filles mais aussi, un bras pour agir à leur bénéfice. Dans l’objectif d’honorer la promesse faite aux jeunes filles, l’AHF a déjà posé plusieurs actions visant leur épanouissement psychologique, intellectuel et autres afin de leur redonner joie et espoir. Dès le lancement même de cette série d’activités, des formations ont été données, des conférences ont été présentées sur le développement personnel, l’estime de soi, le choix d’un métier, la mode, l’hygiène etc… Récemment à l’occasion de la Journée Mondiale des Jeunes Filles, au cours d’une rencontre avec quelques-unes d’entre elles constituant un groupe, différentes intervenantes de renoms se sont défilées telles que : la comédienne Gaëlle Bien-Aimé ; la miss Haïti 2018 Samantha Colas, Mati Domingue la maquilleuse pour ne citer que celles-là. Cette aventure ne se limite pas à Port-au-Prince, elle investit aussi nos villes de province. L’AHF compte toucher tous les coins du pays là où de pareilles actions méritent d’être posées. Le Lundi 5 novembre 2018, le cap a été mis vers le Cap-Haïtien en vue d’installer ce programme dans le Grand-Nord afin de continuer à répondre à certains défis et de garder la promesse. Elle ne fait que commencer, notre implication à la vie sociale de notre chère patrie dit Karine Duverger, la Directrice de AHF en Haïti. 

Comme dirait Denis Wailley » il y a deux choix de base dans la vie ; accepter les choses telles qu’elles sont, ou accepter la responsabilité de les changer« . En ce qui concerne l’organisation AHF, elle a opté pour la seconde partie de cette citation, et si au pire des cas elle ne peut pas changer les choses, elle se donne au moins la mission de faire une différence énorme. Alors AHF, à vos marques !

Euphrane BERAL

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *