Affaire Location d’hélicoptères: une décision louable de la Cour des Comptes

Une mesure judicieuse qui préserve les intérêts de l’État

Par Guyler C Delva

 

On a appris avec beaucoup de satisfaction la nouvelle relative à la décision de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA) d’opposer son refus à la signature d’un contrat qui de toute évidence n’a pas tenu compte des intérêts de l’État haïtien.

Selon une correspondance de la CSCCA adressée au ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE), le gouvernement a soumis un projet de contrat pour l’affrètement de 3 hélicoptères dédiés au transport de hauts dignitaires de l’État, de cadres de l’administration publique nationale ainsi que des dignitaires étrangers en visite en Haïti.

Ce projet de contrat signé entre le MPCE et Hélico S.A. s’élève à un montant de Trois millions trois-cent-quarante-cinq mille quatre-vingt-quatorze et 46/100 dollars américains (3,394,094.46 USD), pour une durée de 12 mois. La Cour avait signifié son objection à ce projet de contrat dans une correspondance adressée au gouvernement en date du 23 mai 2020.

Ce dossier, pour lequel la CSCCA avait déjà donné avis défavorable, a été renvoyé par devant les juges administratifs dans une correspondance datée du 3 juin, mais reçue à la Cour le 6 juin 2020. La Cour dit s’étonner du retour de ce dossier en dépit de son avis défavorable et des recommandations clairement formulées.

Dans la recommandation émise dans sa correspondance du 23 mai, la Cour a estimé que ‘‘Le trésor public gagnerait si l’État haïtien consentait à faire l’acquisition d’avions ou d’hélicoptères dédiés au transport aérien des personnalités visées dans ce marché de location de près de trois millions et demi de dollars américains sur une année’’.

Je pense que toute la société haïtienne devrait saluer cette louable et judicieuse décision de la Cour qui sans l’ombre d’un doute a défendu les intérêts de l’État haïtien conformément à sa mission légale et constitutionnelle. Selon, un spécialiste en la matière le montant que le gouvernement haïtien veut dépenser pour la location de ces hélicoptères pour un an, peut lui permettre d’en acheter plusieurs. Ceci n’est pas sérieux!

Les fonds dépensés, sur les années précédentes, par l’État pour ces genres de transactions lui auraient déjà permis de faire acquisition de toute une flotte d’avions ou d’hélicoptères pour le président de la République, pour la police, etc. De même il faut prioriser une logique d’achat de bâtiments pour loger les ministères et autres bureaux publics, on le fera graduellement et selon les disponibilités du trésor public, pour éviter que nos dirigeants ne continuent à si mal dépenser l’argent des contribuables.

Cet effort de contrôle et de reddition de comptes est essentiel et incontournable dans cette quête de changement, de justice sociale, de développement socioéconomique durable. Des décisions comme celle-ci, on en a soif.

On vient d’apprendre également que la Cour a approuvé le contrat d’énergie passé avec General Electric devant permettre à l’État d’améliorer la production et la distribution du courant électrique, au bénéfice de la population.

Un gros bravo pour la Cour des comptes!

Joseph Guyler C. Delva