Bilan partiel et action des différentes entités qui devraient être organisées au sein de la population capoise : 4 jours de pluies !

Jusqu’à date le bilan continu à s’alourdir dans la métropole du Nord.  11 mo

rts déjà, plus de 3000 personnes se trouvent actuellement dans des abris provisoires.

L’ironie du sort, la pluie recommence à s’abattre sur la ville et le prix des produits de première nécessité connaît une montée vertigineuse.

Sans compter le nombre de cas de choléra qui s’ajouterait aux nombres de victimes.

Les zones les plus touchées et qui méritent une intervention rapide sont :

Fort St Michel, Ruelle Abraham, Petite Anse, Ruelle Capoise, localité Ti Mak, Madeline .
Les autorités ont failli à leur mission quant à la distribution de plats chauds, matelas et service de nettoyage.

De l’autre côté: Vertière, Champin, Haut du Cap, Blue Hill, Cité du peuple, Cité Chauvel.

Aucune présence étatique et ministérielle. Il est toujours à déplorer les mêmes manquements quant aux besoins de première nécessité.

De Cormier à Bande du Nord, il se doit rapidement une intervention pour faciliter les accès routiers et permettre à la population de s’évacuer dans les meilleures conditions.

Le centre ville est totalement touché et mérite une intervention de nettoyage surtout dans les rues espagnol et A.

Le Ministère de la Santé Publique doit agir au plus vite pour continuer la campagne de prévention contre une recrudescence de la montée du Choléra dans le Nord .

Le Ministère de l’Agriculture doit aussi intervenir en faveur des paysans qui perdent leurs jardins et leurs têtes de bétail et une conservation efficace de la terre arabe.

Le Ministère de l’Environnement doit agir de concert avec les autorités de la région pour stopper les constructions anarchiques dans les mornes.

Spécialement les flots d’hôtels en passant par Mont Joli pour arriver à la construction de Marriote.

Un éminent danger pour Carénage et le reste de la Cité Christophienne.

La Mairie doit être plus présente dans des zones affectées pour aider les vraies victimes parce qu’elles sont en nécessité extrême.

La Délégation du Nord doit coordonner avec tous les acteurs importants et intégrer les compétences dans la gestion de cette crise, telle que la Protection civile,  le Food For the Poor qui est très présent, les maires, les Vice-Délégués, le pouvoir central, etc..

Le TPTC est moins opérationnel dans le Nord.  Il nous faut de renfort pour nettoyer la ville et assenir les marchés publics.

EDH doit superviser les dommages causés par la pluie et rétablir le courant électrique dans le but de préserver le climat de sécurité tant souhaité.

La population doit garder son calme et attendre les instructions des autorités étatiques pour que la vie continue sur la région et les activités scolaires reprendre sous peu.

Le député du Cap-Haitien, pour sa part, doit se taire pour le moment parce qu’il ne sait rien dans tout ce qui est entrain de se passer.  Il n’a même pas le bon sens pour déplorer les pertes en vies humaines dans sa région voire sa présence dans les lieux touchés.

Pour finir, il est souhaité que le pouvoir décrète une journée de deuil en mémoire des hommes et femmes victimes de ces 4 jours d’inondation dans le département.

ALCIME Davidson
présentateur /journaliste
Cap-Haitien, Haïti
8 novembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *