Des filles et des jeunes femmes font de l’éducation sexuelle grâce au support de l’organisation « zafè Tifi »

L’organisation « Zafè Tifi » continue avec les séances de formation pour les jeunes filles dans la capitale haïtienne,  ce mercredi elle a réuni plus d’une trentaine de jeunes à l’occasion de la journée internationale des droits des filles pour un mini campagne sur l’éducation sexuelle sur le thème  »  » L’éducation sexuelle des filles le meilleur moyen pour les protéger contre les grossesses précoces et autres abus ».

L’éducation sexuelle demeure très politisée dans les écoles en Haïti, et ce sont les jeunes qui en paient le prix.

Cette formation peut amener les jeunes filles à retarder le moment de leur premier rapport explique Mme Darline D. Bauzil Adrien, la responsable de Zafè Tifi.

D’après les investigations les enseignants et les écoles se sont souvent sentis déconcertés quand à l’approche et aux directives mise en œuvre de ce cours, dans de nombreuses salles de classe, des facteurs tels que la formation inadéquate et l’inconfort des professeurs ont une incidence sur les sujets abordés ou évités. Pour ces raisons, les jeunes n’obtiennent malheureusement pas toujours les renseignements dont ils ont besoin pour vivre des relations sexuelles saines et positives.

Mais aujourd’hui grâce aux efforts des responsables  de l’organisation  » Zafè Tifi » , la formation sur l’éducation sexuelle des jeunes filles est devenue une réalité , et elle encourage les parents de créer la possibilté pour avoir des conversations ouvertes sur la sexualité et la violence sexuelle une façon pour protéger leurs enfants.

 » Si vous êtes à l’aise pour parler de consentement et de sexualité, ayez des échanges ouverts, sans porter de jugement.  Si vous n’êtes pas à l’aise, ou si vous savez que vos opinions ne sont pas tout à fait saines, aidez votre enfant à trouver des ressources, une personne de confiance à qui il peut parler (un membre de la famille, un ami ou un organisme communautaire local) ».

Il faut signaler << Les jeunes s’intéressent souvent au sexe pour une raison biologique >>.