Haïti-COVID-19: On est en pleine deuxième vague ou on s’en approche »

Le taux de positivité des tests Covid continue progressivement d’augmenter ces dernières semaines. Il est dans l’ordre de 16 et 18 %. On est en pleine deuxième vague ou on s’en approche, selon le Dr Lauré Adrien, directeur général du ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) qui appelle au respect des mesures de protection sanitaire.

Cet appel à la vigilance, le Dr Lauré Adrien l’a lancé ce lundi 14 décembre. Le constat est pour le moins inquiétant. Les résultats des tests ont révélé une augmentation progressive du taux de positivité. En effet, le nombre de tests qui se sont révélés positifs par rapport au nombre de tests effectués augmente progressivement depuis le 1er novembre dernier. « Soit on est en pleine deuxième vague ou on s’en approche », a déclaré le DG du MSPP .

Le Dr Bernard Liautaud des Centres GHESKIO précise que le taux de positivité des tests passe de 5% à 16%, selon les données cumulées par cette institution qui réalise les tests de confirmation. « Les données du ministère de la Santé publique font état quant à elles de 18 % », a indiqué le médecin, qui soutient que le ministère de la Santé ne connait pas réellement le nombre de cas Covid positifs dans le pays puisqu’il n’y a que deux laboratoires qui réalisent le dépistage. Beaucoup des tests antigéniques effectués par des laboratoires privés se sont aussi révélés positifs. « C’est une recrudescence qu’il faut regarder de très près même si on ne peut pas affirmer qu’il s’agit d’une deuxième vague », a-t-il ajouté.

Il n’y a pas encore un taux élevé d’hospitalisation ni de nouveaux décès dûs au virus SARS-COV2.  Les nouveaux cas sont pour la plupart asymptomatiques. Ceux qui sont symptomatiques ne sont pas graves. Le Dr Adrien précise toutefois qu’il y a certains cas qui ont nécessité une hospitalisation. Le profil épidémiologique des personnes infectées est compris dans la tranche d’âge de 20 à 59 ans.
Compte tenu de la baisse de vigilance de la population par rapport aux consignes de protection, l’ancien coprésident de la commission multisectorielle de gestion de la pandémie se dit inquiet. « On craint que la deuxième vague ne fasse plus de dégâts en termes de nombre de cas positifs, de malades, de conséquence sur la santé des gens par rapport à la première vague », a confié le médecin, expliquant que si l’on veut gagner la bataille contre cette pandémie, la population doit s’impliquer.

Le directeur général du MSPP appelle la population à redoubler de vigilance, à remonter la garde. En ce sens, il invite tout un chacun à respecter les mesures de protection sanitaire. « Il faut porter son masque, respecter une certaine distanciation physique, éviter les poignées de main, les accolades. Il faut toujours se laver les mains », a-t-il indiqué, soulignant que plusieurs pays dans le monde vibrent au rythme de la deuxième vague de la pandémie.
En Haïti, c’était prévisible. Il a été annoncé qu’une deuxième vague était plausible. « Ce n’est pas sorcier. La pandémie n’est pas finie », a affirmé le Dr Adrien, insistant sur le fait qu’il est plus qu’important de renforcer notre système de protection pour ne pas connaitre le pic de contamination qu’on a connu entre mai et juin dernier. Entre 11 et 12 décembre, le ministère de la Santé publique et de la Population a enregistré 79 nouveaux  cas de coronavirus. Le bilan total depuis l’apparition de la pandémie dans le pays le 19 mars dernier s’élève à  9 588 personnes infectées, 234 décès et 8 280  personnes traitées.

Guy Fleurimond