Haïti-Éducation : Six écoles nationales inaugurées dans les Nippes et le Sud-Est

Six écoles nationales ont été inaugurées, le jeudi 29 septembre, dans les départements des Nippes et du Sud-Est, dans le cadre d’une Journée spéciale d’éducation organisée par le Fonds d’assistance économique et social (FAES), de concert avec le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), autour du thème : « Une autre qualité d’école pour une autre qualité d’éducation,

Selon Haiti Press Network.

Il s’agit des écoles nationales de Masson à Paillant, de Brossard à Anse-à-Veau, de Pascal à Plaisance des Nippes, de Cité Lumière à Jacmel, de Colin à Jacmel et de Mayette à Côte de Fer. Elles s’inscrivent dans un projet de construction de 100 écoles modernes à travers la République dans le cadre d’un partenariat entre le MENFP et le FAES avec l’appui financier des partenaires internationaux.

Ce sont les écoles de Masson et de Mayette qui ont accueilli respectivement une délégation composée des membres du gouvernement, du FAES, du MENFP et des bailleurs de fonds internationaux, entre autres, la Banque interaméricaine de développement (BID), les Coopérations canadienne et Suisse.

Cette journée spéciale d’éducation s’inscrit dans une dynamique de transformation globale de notre système éducatif axé sur un accès démocratique à une éducation de qualité.

Marquées par une remise de plaque d’honneur aux représentants de la BID, des Coopérations Canadienne et Suisse qui ont, financièrement et techniquement, appuyé les constructions de ces écoles dans le pays, les cérémonies inaugurales quasi simultanées des quatre autres écoles ont été organisées par les responsables des départements concernés avec le soutien des représentants du Bureau central du MENFP, du FAES et de la BID dans le Sud-Est.

Les desiderata du MENFP

« Par cette cérémonie d’inauguration, le ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle, conformément à sa mission et avec l’appui ferme de la BID, son partenaire financier privilégié, ainsi que celui de la coopération canadienne ouvre, au profit des communautés, les écoles de l’avenir. Celles-ci doivent être guidées par les phares de l’excellence et de la qualité », a déclaré le directeur de cabinet du titulaire du MENFP, M. Eliccel Paul.

Elles sont le chemin de l’espoir d’une vie meilleure que des milliers d’enfants vont devoir emprunter au fil des ans, poursuit-il.

« Je ne saurais terminer mes propos sans rappeler  l’importance que le ministère accorde à la qualité de l’éducation. Je vous invite donc à former une grande chaîne, un faisceau au service de l’éducation de nos enfants et des jeunes ! Faisons du chemin de l’école celui d’une vie réussie », conclut-il, avant de saluer les coopérations des partenaires internationaux qui a permis à des milliers d’enfants d’avoir accès à une éducation de qualité.

Outre les discours officiels, pour rehausser l’éclat de cet événement, tout un dispositif a été mis en branle pour la réussite de cette journée spéciale d’éducation, marquée également par des supports de communication, comprenant : spot, dépliant, exposition de photos et cartographie.

Ce sont en effet des écoles fondamentales complètes, respectant les normes de construction internationales qui s’inscrivent dans le schéma d’implantation d’une série d’infrastructures scolaires dans tout le pays, dont les constructions et/ou les reconstructions sont financées par des partenaires internationaux, particulièrement la Banque interaméricaine de développement (BID).

Ces nouvelles infrastructures scolaires s’inscrivent aussi dans le cadre du Plan opérationnel 2010-2015 du MENFP et du Programme d’appui à la mise en œuvre du plan sectoriel de l’éducation et de la réforme éducative en Haïti, né au lendemain du tremblement de janvier 2010. Elles sont destinées à faciliter l’accès des enfants de ces communautés à une éducation de qualité.

La parole des élèves et de leur parent

Lindia St-Ral et Stéphanie Jacotin, deux élèves en 6e année fondamentale à l’école nationale de Masson (Paillant), se sont dit fières de leur établissement scolaire qui vient de faire peau neuve. Elles promettent de la garder propre. Cependant, elles disent avoir beaucoup souffert de l’absence des enseignants en salle de classe qui fuient l’école pour n’avoir pas reçu leur émolument.

« Je suis nouvelle à l’école. J’en suis fière. Elle est logée dans de beaux bâtiments parés d’un environnement sain et calme. Le plus gros problème que nous enregistrons demeure l’absence des enseignants qui sont découragés. Ils n’ont malheureusement pas été payés par les responsables », regrette Lindia St-Ral, soutenue par sa camarade Stéphanie Jacotin, laquelle fréquente l’école depuis la 5e année fondamentale.

Pour Laforet Nelva, 4e année fondamentale, l’école constitue désormais pour lui une fierté dans la communauté. « J’aime l’école et je l’aime beaucoup plus pour sa beauté. J’apprends bien », nous lâche le gamin caché sous une peau de timidité.

La réaction n’a pas été différente pour Philippe Pistolin, en classe de 4e année fondamentale aussi. Lui, contrairement aux élèves de la 6e année fondamentale, il se réjouit de la présence de ses deux enseignants quotidiennement en salle de classe.

« Je remercie les autorités qui ont pensé à nous offrir cette belle infrastructure scolaire. Je souhaite qu’ils pensent qu’ils continuent d’avancer sur la même voie au profit des enfants d’autres contrées du territoire », nous a soufflé pour sa part le petit Pistolin un peu embarrassé à l’instar de son camarade Nelva, mais épris par la dextérité d’un DJ qui créait de l’animation.

Les parents n’ont pas caché non plus leur satisfaction de voir s’ériger dans leur communauté des locaux flambant neufs et pourvus de mobiliers scolaires adéquats pour l’apprentissage de leurs gosses. Natou, mere du petit Aniel, exprime aux noms de tous les autres parents sa reconnaissance à l’État haïtien et à la BID, l’un des partenaires techniques et financiers du MENFP.

Texte : Alix Laroche

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *