La dessinatrice de bande dessinée Annie Goetzinger est morte

La dessinatrice de bande dessinée Annie Goetzinger, autrice notamment des Vies de Colette, est morte mercredi 20 décembre à l’âge de 66 ans, a annoncé son éditeur Dargaud. Grand nom de la bande dessinée, aimant dessiner des femmes, Annie Goetzinger laisse derrière elle une œuvre considérable. On lui doit notamment La Demoiselle de la Légion d’honneur ou La Voyageuse de la petite ceinture.

 Lire aussi :   Bande dessinée : l’affaire des femmes

« Avec son dessin raffiné, élégant et distingué, Annie Goetzinger a enchanté tant de lecteurs. Son art du détail, des moindres détails, pour dessiner un visage, une silhouette, un corps ou une toilette, sa calligraphie soignée, ses couleurs directes subtiles, sa mise en scène stylée, son exigence constante, sa féminité absolue et son intelligence toujours mises au service de la narration, pour mieux nous faire comprendre et aimer ses personnages, demeureront associés à son nom », a salué son éditeur en lui rendant hommage.

Deux prix au Festival d’Angoulême

Son dernier roman graphique, sur la jeunesse de Colette, est sorti au printemps. Son premier album, Casque d’or (Glénat, 1976), remporta deux prix au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Elle dessine ensuite Aurore, une vie de George Sand (Éditions des femmes, 1978), d’après un scénario d’Adela Turin, et Félina (Glénat, 1979), pour Victor Mora.

Elle enchaîne ensuite costumes de théâtre, illustrations, histoires courtes (collection « Fripons » des Humanoïdes associés), dessins de presse, notamment pour le journal Le Monde et plus récemment pour La Croix.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/bande-dessinee/article/2017/12/21/la-dessinatrice-de-bande-dessinee-annie-goetzinger-est-morte_5233122_4420272.html#ivcXC1EGKLl8Qr8G.99

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *