Le narcotrafiquant mexicain Joaquin « El Chapo » Guzman a été extradé aux Etats-Unis

Le narcotrafiquant Joaquin « El Chapo » Guzman a été extradé vers les Etats-Unis, a annoncé jeudi 19 janvier le ministère mexicain des affaires étrangères. Il a été remis aux autorités américaines après le rejet par la Cour suprême de son pays de deux recours déposés par ses avocats pour s’opposer à son transfèrement.

« Le ministère de la justice exprime sa gratitude envers le gouvernement mexicain pour sa large coopération et assistance afin d’assurer la sécurité de l’extradition de Guzman », ont réagi dans la soirée de jeudi les autorités américaines. « Ils ont fait cela de manière illégale, l’étude de l’appel étant toujours en cours », a protesté, de son côté, l’une des avocates de l’intéressé, Silvia Delgado, sur la chaîne Milenio. « Nous sommes les premiers surpris par cette décision », a-t-elle commenté.

Agé de 62 ans, « El Chapo » – « le courtaud », en raison de sa petite taille – doit répondre aux Etats-Unis d’accusations de blanchiment d’argent, trafic de drogue, enlèvement et meurtre dans plusieurs villes. Il est arrivé dans l’Etat de New York, l’une des juridictions dans lesquelles il est mis en cause. Le ministère mexicain des affaires étrangères avait assuré en mai, après avoir autorisé l’extradition du narcotrafiquant, qu’il avait obtenu des autorités américaines la garantie que « la peine de mort ne serait pas appliquée ».

Le chef du cartel de Sinaloa avait été transféré au début du mois de mai 2016 dans une prison de Ciudad Juarez, dans le nord du Mexique, tout près de la frontière. Situé dans le sud de la ville, cet établissement n’était pas considéré comme une structure de sécurité maximale, mais elle comptait toutefois un espace réservé aux détenus ultra-dangereux. Depuis son retour derrière les barreaux, il y a un an, les autorités avaient pris des mesures exceptionnelles pouréviter qu’il ne s’échappe de nouveau.

PLUSIEURS ÉVASIONS

Son extradition met définitivement un terme au jeu du chat et de la souris entre Mexico et le narcotrafiquant dont les évasions lui ont valu une notoriété internationale. Arrêté la première fois au Guatemala en juin 1993, « El Chapo » s’était échappé huit ans plus tard, en 2001, d’une prison de haute sécurité mexicaine caché dans un panier de linge sale.

Le baron de la drogue avait été finalement arrêté en février 2014, dans une résidence balnéaire de Mazatlan, où il se cachait avec sa femme Emma Coronel, une reine de beauté, et leurs jumelles, nées aux Etats-Unis. Il s’échappera 17 mois plus tard de la prison de haute sécurité d’Altiplano par un tunnel débouchant sous la douche de sa cellule. En janvier 2016, les Marines étaient finalement parvenus à l’arrêter de nouveau, à Los Mochis, une localité située sur la côte pacifique, dans son fief de Sinaloa.

Son évasion spectaculaire, en infligeant un sérieux camouflet aux autorités, convaincra le président Enrique Peña Nieto d’accepter l’extradition du narcotrafiquant vers les Etats-Unis. Jusqu’alors, le chef de l’Etat s’était toujours opposé à ce transfèrement, souhaitant le voir jugé par la justice de son pays.

Joaquin Guzman est devenu, au fil des ans, une légende dans la culture narco : des musiciens vantant ses « exploits »dans des « narcocorridos », ces ballades folks mexicaines avec guitares et trompettes qui racontent les chefs de cartels.

Le baron de la drogue s’est souvent joué des forces de l’ordre grâce à l’ingéniosité de ses proches, capables deconstruire des tunnels pour faire passer la drogue sous la frontière américaine ou encore pour l’aider à échapper à une arrestation.

S’il a alimenté une image de Robin des bois aidant les pauvres – lui-même vient d’une famille sans le sou – et se moquant des puissants, il a aussi mené une guerre ultra-violente pour éliminer ses rivaux, dont le Mexique paye toujours le prix.

Sa fortune lui avait permis d’intégrer la liste des hommes les plus riches de la planète établie par le magazine américainForbes, avant d’en disparaître en 2013 du fait de ses dépenses pour assurer sa protection.

http://mobile.lemonde.fr/ameriques/article/2017/01/19/le-narcotrafiquant-mexicain-joaquin-el-chapo-guzman-a-ete-extrade-aux-etats-unis_5065659_3222.html

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *