L’ex Sénateur Moïse Jn Charles dit identifier ceux qui sont à la base de l’échec des anciens présidents dont Aristide, Préval, Martelly et Jovenel Moise. « L’ennemi est la classe économique », Selon lui. Il annonce les couleurs au patron de la banque

Le leader de Pitit Dessalines a réitéré sa ferme volonté de chasser Jovenel Moïse le 7 février 2021, tout en profitant l’occasion pour tacler la classe politique haïtienne qu’il qualifie de « vorace et de vagabonds » avant d’accuser ces acteurs d’être dans la corruption, dans la drogue.

«  Ceux qui aspirent le fauteuil présidentiel après le départ de Jovenel Moïse durant la transition ont échoué », lance-t-il dans la foulée.

« Le pouvoir n’ira pas entre les mains des voraces et des vagabonds. Ce sera une transition pour changer la situation économique du pays, sortir la population dans la misère noir », a continué l’ancien sénateur du Nord qui promet de faire une proposition de sortir de crise pour libérer le pays.

Dans une ambiance de rara, trainant une importante foule  derrière lui, avec des drapeaux noir et rouge flottant dans les cieux, le leader de Pitit Dessalines explique que « le vrai Moïse est toujours dans le désert », contrairement à l’autre Moïse, le président. Et lui, « le sauveur qui s’impatiente dans le désert ».

Jean-Charles Moïse dit promouvoir une nouvelle classe économique pour éviter la fuite des cerveaux. Sur ceux, il attaque la classe économique, les banques.

« Ils ont détruit nos richesses, notre production agricole », balance l’ex maire de Milot qui exige encore une fois la baisse des prix des produits sur le marché haïtien.

 

« Le jour est arrivé pour se soulever contre l’ingérence des ambassades, les bourgeois et leaders poliques qui alimentent le kidnapping dans le pays »,  a-t-il appelé avant d’annoncer une « révolution » non pas « pour le partage du gâteau mais pour le bien du pays