Réflexions du Père Jean-Miguel Auguste sur l’échec de l’opération policière à Village de Dieu

Les premières heures d’émotions et de révolte passées, après la débacle de la PNH au Village du diable ( on ne saurait continuer à appeler cet endroit : “Village de Dieu” ) occasionnant la mort de 4 policiers et d’une dizaine de blessés graves, je me retrouve à réfléchir sur les responsabilités et les causes d’un échec aussi cuisant pour la Police Nationale de mon pays, seule force armée active de la Nation. Comment une opération policière, conçue pour ramener l’ordre républicain dans cette section de la capitale, a-t-elle pu échouer si lamentablement et si piteusement?

Le Haut Commandement de la PNH et le CSPN doivent des explications à la Nation en général et plus spécialement aux familles des victimes et au corps des policiers dans son ensemble. Le sens du devoir et de l’honneur l’exige. Des leçons doivent être apprises. Des conclusions doivent être tirées pour que de pareilles bavures ne se répètent plus jamais au sein de l’institution. Une enquête rigoureuse, sérieuse et impartiale, conduite par des experts en la matière, doit être mandatée pour déterminer les responsabilités de cette catastrophe inacceptable et pour que des sanctions soient prises s’il y a eu légèreté, incompétence ou/et négligence stratégique ou opérationnelle, ce qui semble plus qu’évident !

Le Pays est traumatisé et les propos superficiels du Président Jovenel Moise, qui ressemblent davantage à de la fanfaronnade, ne rassurent pas, n’apaisent pas et ne tranquillisent personne. Le temps est venu de prendre les taureaux par les cornes, et par tous les moyens.

La Nation attend des réponses nettes, claires et précises. Le temps des tergiversations est révolu. La volonté politique de pacifier le pays entier doit se manifester plus rigoureusement et plus fermement pour que la devise de la police ne soit pas un vain mot et pour la mémoire des policiers tombés dans l’exercice de leur fonction.

En attendant, je propose à toutes les couches sociales du Pays, par des gestes symboliques, matériels et financiers, de manifester leurs sympathies à l’Institution Policière pour l’empêcher de sombrer dans la démoralisation qui l’empêchera de protéger et servir comme son code déontologique le requiert ou encore dans la démobilisation voire, pire encore, dans la radicalisation qui conduirait à des actes aveugles de vengeance et de désespoir.

Ainsi, conseillerais-je au Haut Etat-Major de la PNH d’organiser, cette semaine, des funérailles symboliques à l’Académie de Police pour les policiers tombés au Village du diable. Ce sera l’occasion pour leurs frères d’arme et les familles des victimes de pleurer leurs morts entourés de la grande famille de la police et les Officiels, les Autorités Religieuses et Politiques, la Société Civile la population et le business.

Quant aux gens armés du Village, si vous avez encore un peu de coeur, rendez les dépouilles, mêmes mutilées, aux parents des défunts. Je vous en supplie, au Nom de Dieu, après lequel a été nommé votre Village, faites ce geste d’humanité et de grandeur REMETTEZ LES CORPS DES POLICIERS TUÉS.

Cette débâcle honteuse et boucherie douloureuse devaient interpeller tous les acteurs politiques à se ressaisir et à finalement engager le vrai dialogue national pour le sauvetage du Pays. Il faut arrêter la descente aux enfers de la Nation. A vouloir tout garder ou tout réclamer et exiger, on risque de tout perdre ou ne rien obtenir.

Je prie et j’espère que la grâce de Dieu, en ce temps de carême, servira à ouvrir les coeurs et à éclairer les esprits de tous ceux et celles qui ne se contentent pas de dire qu’ils et qu’elles aiment ce pays, mais sont prêts à agir pour prouver leur amour à la patrie en agonie! Nos sympathies aux policiers et policières. Tenez bon ! Observez de la retenue et de la prudence dans vos missions et sorties. Et souvenez-vous que la charité bien ordonnée commence par soi-même. Soyez vigilants et protégez vos personnes également.

Père Jean-Miguel Auguste
miguelnov19@gmail.com