SOS pour La ville de l’asile à la rubrique: “ les Vendredis du patrimoine “

Cette petite ville de 158,82 km2 situé à 190 km du sud-ouest de Port-Au-Prince qui était jadis un endroit qui produisait des arbres fruitiers à profusion,l’émigration de ses fils et filles depuis les années 1960 à nos jours affectent sérieusement sa production agricole .

Cette ville qui était un réfuge pour les colons de L’Anse à veau qui fuyaient d’autres endroits du département,
est vidée de ses habitants,qui pour la plupart sont venus dans la capitale,sans penser à y retourner sauf en cas de décès d’un parent ou d’un proche . Les jardins, et l’élevage sont en nette diminution.

Élevée au rang de commune depuis 1934,les principales activités à part le commerce des Madan Sara , sont les boutiques ,l’agriculture l’élevage,et le charbon de bois qui sont en nette diminution.

Malgré qu’elle est devenue une circonscription électorale depuis plusieurs années, L’asile qui deux ans de cela a été presque détruite par le cyclone dévastateur “ Mathew” s’est repris considérablement avec sa belle verdure ,qui fait d’elle un endroit paisible,calme,tranquille où l’air frais vous arrive directement aux poumons.

Cependant cet endroit paradisiaque fait face à de sérieux problèmes infrastructurels ,95% des routes sont en terres battues ,très rocailleuses et extrêmement dangereuses, des localités comme : Kay changeux,Kay Dipi ,3 mangos , boucan, Nan vedrinn leurs soi-disant routes sont dans un piteux état, extrêmement dangereuses après quelques millimètres de pluies.

Selon quelques chauffeurs questionnés par l ‘équipe “ Eguens Infos Culturelles ,en déplacement dans la ville le week-end 21au 24 Décembre écoulé,les tronçons de route n’ont jamais subi d’intervention depuis des années,selon un chauffeur qui frisait la quarantaine, et qui fait le trajet l’asile – Port-au-Prince,D’ès son jeune âge , ça fait très longtemps aucune intervention n’ a été faite sur les tronçons principales , n’en parlons pas pour les routes secondaires.

À cause de la mauvaise état des routes ,avec un véhicule tout terrain, on peut faire le trajet en 4h ou 5h, tandisqu’ en transport commun,on peut avoisiner environ 6h de route.

On doit souligner qu’une équipe du Caravane changement intervient depuis le Vendredi 21 Décembre 2018 sur la tronçon “ Boucan” . Attendons de voir les autres localités et les autres tronçons,car à partir de Vieux bourg d’aquin qui est vraiment négligé par ses fils et filles, qui sont pour la plupart en de bonnes positions pour l’améliorer ,la majorité des routes sont en terre battue.

Sur cette vidéo amateur de Jacques Stevenson Saint Louis,un membre de l’équipe,on peut voir quelques Images de quelques tronçons.

Eguens Renéus Journaliste Culturel
e-mail: reguens2@gmail.com
Twitter: @ reguens83
Instagram: Eguens Renéus

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *