Syrie: l’armée met fin à la trêve, les bombardements reprennent à Alep

L’armée syrienne a déclaré ce lundi 19 septembre la « fin » de la trêve des combats initiée il y a une semaine par les Etats-Unis et la Russie. Cette annonce a immédiatement laissé place à des raids aériens et des bombardements sur les quartiers rebelles d’Alep.

Les combats s’étaient calmés, mais un cessez-le-feu qui n’est pas respecté sur le terrain n’a pas grand avenir. Moins de deux minutes après la fin annoncée de la trêve, les tirs de mortiers et les bombardements aériens reprenaient sur Alep. Le régime de Damas avait déjà levé sa propre trêve en accusant les groupes rebelles de « n’avoir pas respecté une seule disposition » de l’accord.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry avait pourtant ravivé quelques espoirs ce lundi en annonçant que la trêve avait bien tenu dans la nuit de dimanche à lundi permettant à des camions d’aide humanitaire d’atteindre les populations assiégées à Alep.

Mais pour les Russes, cette trêve en Syrie « n’a pas de sens » après les violations répétées du cessez-le-feu par les rebelles et l’incapacité des États-Unis à coopérer. L’état-major russe a accusé les Etats-Unis et les rebelles, qualifiés de « soi-disant opposition modérée », de « n’avoir rempli aucun des engagements prévus par l’accord de Genève » du 9 septembre conclu entre Moscou et Washington. Damas dit avoir de son côté répertorié « 302 » violations de la trêve par les rebelles.

Face à la gravité de la situation, la diplomatie américaine a annoncé que le Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), qui rassemble une vingtaine de pays et d’organisations internationales, se réunira ce mardi à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *