Une autre grève à l’ONI

Au moment où l’Office national d’identifcation (ONI) diffuse des spots invitant la population à authentifer sa Carte d’identifcation nationale (CIN) dans la perspective des prochaines élections, les services ont été totalement paralysés durant les journées du vendredi 12 et du mardi 16 août 2016. Pour cause, les opérateurs de saisie ont observé un arrêt de travail au grand dam des usagers de l’offce. Ils entendent, par ce mouvement, exiger de la nouvelle administration de meilleures conditions de travail.

L es employés de l’ONI avaient observé un arrêt de travail durant toute la journée du vendredi 12 août. S’ils sont revenus à leur poste mardi, l’Office n’a pas pour autant fourni de service aux diférents citoyens attroupés, soit pour produire des demandes de cartes, soit pour authentifer cette pièce d’identité, ou autres. Ces derniers continuent de réclamer de meilleures conditions de travail et l’augmentation de leur salaire. Pourtant, l’ONI invite les membres de la population à authentifer leur Carte d’identifcation nationale (CIN) via des spots difusés sur les ondes des diférentes stations du pays dans une période s’étendant du 11 juillet au 15 août 2016 dans la perspective des prochaines joutes. Entre-temps, les demandeurs de CIN faisaient la queue en quête de cette pièce d’identité devant les barrières donnant l’accès à l’Office. Personne ne leur ayant fourni d’explication. Certains d’entre eux ont afrmé qu’ils avaient laissé leur domicile depuis six heures du matin. Ce, en vue de ne pas rater l’occasion de retirer ce document leur permettant d’exercer leur devoir civique dans les prochaines compétitions électorales et d’efectuer des transactions fnancières. Les rangs n’ont pas bougé d’un pouce. Ce qui a provoqué le mécontentement des demandeurs de CIN, impatients sous les rayons brûlants du soleil. Des personnes interrogées n’ont pas caché leurs péripéties à la recherche de cette Carte pour laquelle les autorités de l’ONI n’arrêtent de vanter la célérité de l’octroi. Après cette longue fle d’attente, elles ont déclaré qu’à leur grande stupéfaction, des membres proches de l’administration leur avaient demandé de rentrer chez eux.

Car, rapportent-elles, les services ne fonctionnent pas aujourd’hui. Une information qui a été, par la suite, confrmée par des employés de l’Office très remontés contre l’actuelle administration. « Aujourd’hui, les services sont inopérants. Tous les employés font le va-et-vient sans le moindre souci de ces usagers », ont vociféré des employés sans aucune explication. Aux environs des dix heures du matin, des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH), près d’une dizaine, sont venus en renfort à des agents de sécurité de l’Office.

Ce, afin de prévenir d’éventuels dérapages et réprimer leurs auteurs. Ces officiers de Police ont occupé les places et sièges réservés aux opérateurs de saisie. Cependant, des demandeurs de CIN, composés pour la plupart des personnes âgées, n’ont pas cessé de gémir. Ils ont dû utiliser leurs enveloppes, leur valise comme parasol pour se protéger contre les rayons du soleil.

Somme toute, l’Office national d’identification convie les détenteurs de CIN à se rendre dans des bureaux de ladite institution.

L’objectif consiste à authentifier les 5 millions 848 mille CIN et déceler les 2,5 millions d’autres détournées. À rappeler que l’administration Martelly avait publié, le 2 mars 20015, un décret portant amendement de celui du 1er juin 2005 relatif à la Carte d’identification nationale qui indique que la durée de validité desdites cartes émises au cours des années 2005, 2006 et 2007 était prolongée jusqu’au 31 décembre 2017.

Reynold Aris raris@lenational.ht

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *