Youri Latortue minimise les accusations de l’excommissaire Enock Génélus

« Mèt Enock pa serye » a lâché d’entrée de jeu le sénateur de l’Artibonite Youri Latortue réagissant sur l’affaire de menace de mort dans laquelle son nom a été cité. La semaine écoulée, l’ancien commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance des Gonaïves, Enock Géné Génélus, dit avoir été l’objet de menace de mort. Il a indexé l’ex-membre du Front de résistance sous le régime du président Jean Bertrand Aristide, Jerry Bien-Aimé et le parti Ayiti An Aksyon.

I nterrogé sur ce dossier, le chef du parti Ayiti An Aksyon a fait peu de cas des déclarations de l’ancien parquetier. « S’il s’agissait d’un dossier sérieux, le concerné me contacterait », a assuré le sénateur Latortue. « Me Enock Géné Génélus est un ami, je l’ai recommandé comme chef du parquet de la juridiction », a poursuivi le parlementaire qui invite Me Génélus à se ressaisir. Durant la semaine écoulée, Me Enock Géné Génélus a déclaré avoir reçu des textes messages sur son portable, contenant des menaces de mort. « L’un des messages sur sa page Facebook : Se Youri ki te voye m touye jounalis Alix Joseph, w ap pale Youri Latortue mal, lestomak ou twò piti ». Sans trop de preuve, l’ex-chef du parquet des Gonaïves a indexé directement Jerry BienAimé comme auteur de ces menaces de mort. Me Enock Géné Génélus dit prendre très au sérieux ces menaces. À cet efet, il a déjà alerté les autorités judiciaires et policières, la population en général contre toute éventuelle attaque à son encontre et de sa famille. D’après l’homme de loi, personne n’est exempt par rapport au laxisme des forces de l’ordre dans la cité de l’indépendance. Des gens qui ont bénéfcié de grâce présidentielle sous le régime Tèt Kale circulent en toute quiétude avec leurs armes à feu. « Que les autorités policières et judiciaires assument leur responsabilité », conclut l’ancien parquetier. Contacté par des journalistes, Jerry Bien-aimé rejette toutes les accusations de l’ancien commissaire. Il annonce qu’il va introduire une action en justice contre son accusateur pour difamation. Dieulivens Jules

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *