G20, FMI et Banque Mondiale : Donnez Généreusement – ARRÊTEZ Covid-19 !

La plus grande organisation mondiale de lutte contre le SIDA, AHF , appelle le G20, le FMI et la Banque Mondiale à
être généreux en accordant un soutien accru et en mettant en œuvre des actions d’urgence pour arrêter COVID-19 et fournir une assistance vitale aux pays en développement.
Alors que les pays du monde entier s’efforcent d’assurer la sécurité et la santé de leurs citoyens pendant la pandémie de COVID-19, la AIDS Healthcare Foundation (AHF) appelle les instances internationales – le G20, le FMI et la Banque Mondiale – à suivre l’exemple du Fonds Mondial et donner généreusement en ouvrant leur portefeuille et en mettant en œuvre des actions d’urgence pour donner aux pays les plus durement touchés par l’épidémie les meilleures chances d’arrêter le virus et de se rétablir complètement.
La AHF exhorte : le Groupe des 20 (G20) à contribuer généreusement 1 billion de dollars au fonds de réponse COVID-19 ;
le Fonds Monétaire International (FMI) de renoncer aux intérêts des prêts accordés aux pays et annuler les prêts
d’urgence Covid-19 ; et la Banque mondiale d’être généreux en garantissant que la totalité des 160 milliards $ de l’aide
promis pour le Covid-19 soit rapidement distribuée.
« Cette pandémie nous a tous touchés, mais il est indéniable que les pays les plus pauvres du monde seront bien pire
touchés sans un effort immédiat et vigoureux pour obtenir une aide accrue pour eux maintenant, avant que plus de
dégâts ne soient causés », a déclaré le président de l’AHF, Michael Weinstein.

« Nous appelons le G20, le FMI et la
Banque mondiale à intensifier leur action de manière généreuse et urgente. Le moment est venu pour des actions
unifiées et de solidarité à tous les niveaux, ce qui exige que les personnes et les organisations fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour aider les plus démunis ».
Ce qui inquiète le plus les pays riches concernant COVID-19 est souvent la ligne de départ pour de nombreux pays en
développement. De la pénurie de kits de test et des stocks inadéquats d’équipements de protection individuelle, à un système de santé débordé et à une incapacité à prendre des distances sociales – les pays pauvres mènent souvent une bataille perdue depuis le début des épidémies.
« Il est absolument essentiel que l’aide parvienne aux nations qui en ont le plus besoin en ce moment – elle ne peut pas
attendre que le virus et la dévastation aient eu le temps de traverser des pays entiers », a ajouté Weinstein.

» Les organisations auxquelles nous faisons appel, le G20, le FMI et la Banque Mondiale, ont les moyens et le pouvoir de sauver des millions de vies. N’attendez pas – donnez généreusement et arrêtez COVID-19 dès maintenant ! »

Les pertes de revenus devraient dépasser 220 milliards de dollars dans les pays en développement, selon le Programme
des Nations Unies pour le Développement. Et avec environ 55% de la population mondiale vivant sans protection sociale
pour aider à réduire la pauvreté et la vulnérabilité, ces pertes auront un impact considérable sur les droits de l’homme,
les soins de santé, l’éducation et la sécurité alimentaire sans un soutien accru de sources externes.
La AHF lance une campagne de plaidoyer numérique appelée #Generous Campaign (#campagne généreuse) – qui doit démarrer lors des réunions de printemps virtuelles de la Banque Mondiale les 17 et 19 avril – lorsque les dirigeants mondiaux et les ministres des finances se réuniront pour planifier la meilleure façon d’avancer et de protéger l’économie mondiale pendant la pandémie de COVID-19.